Rechercher dans ce blog

mercredi 21 décembre 2016

Vite fait, bien fait!

Dernier post sur le blog des Nuits Bleues pour l'année 2016. Et ça ne sera pas le plus long. Loin de là.

Juste pour vous informer que nous venons de recevoir il y a quelques jours une commande à la SODIS un gros diffuseur. Tellement gros que l'écologie et la limitation des transports, la SODIS elle en a pas grand chose à faire.
La preuve en image avec l'un des deux colis que nous avons reçu.


Le carton est à moitié vide... L'autre était identique. Et le pompon c'est que nous avons aussi reçu un livre tout seul dans une petite enveloppe à bulles...

Bon évidemment nous on est quand même content-e d'avoir réceptionné les livres commandés, mais bon ça nous a quand même bien fait halluciner cette disproportion de colis pour une quinzaine d'ouvrages.

Le plus important c'est que vous pouvez venir à librairie pour les acheter ces livres!

On profite de ce dernier très court billet pour faire la promo d'une soirée organisée par notre camarade vélociste  le vendredi 23 décembre, à 18h au local.

La librairie fermera ses portes pour la trêve hivernale à partir du vendredi 23 décembre au soir et rouvrira ses portes le mardi 3 janvier.

Topette!

mercredi 7 décembre 2016

Merry Christmarx !


La préfecture ayant décidé de ne pas autoriser l’entrée dans la rue Maillé la semaine dernière, nous n’avons pas publié d’article. C’est une bonne excuse. Bien meilleure que : « Mon chien a mangé mon PC et ma Box » ou encore « J’ai eu la déripette sur mon clavier qui est désormais H-S »…

Trêves de billevesées ! On passe à l’essentiel : les nouveautés et nouveaux arrivages pour préparer un très joyeux noël de classe !

Est-y pas mignon le Karlo avec son bonnet? Ouais on kiff l'humour de classe nous!

Chez la découverte
Chez soi, une odyssée de l’espace domestique de Mona Chollet. Il est en version poche (pas comme sur le site de Zones donc) à 11€.

Aux Éditions Akata
Le bâteau-usine adaptation en manga du magistral ouvrage de littérature prolétarienne japonaise de Takiji Kobayashi.

Aux Éditions du Centre d’Histoire du Travail (Nantes) et l’UD CGT-FO de Loire-Atlantique

Nantes Août 1953 - Leçons d’un conflit

En août 1953, une grève générale spontanée bloqua l’économie du pays pendant plusieurs semaines imposant au pouvoir central un recul, partiel : l’annulation du décret 53-711 sur les retraites des agents des services publics …. ce qui n’était certes pas rien.

Pour autant, la grande « amertume » qui suivie dans la classe ouvrière, soulève une question : que firent les confédéra­tions syndicales et les partis qui se ré­clamaient de la classe ouvrière, de l’aspiration « à une vie meilleure » des millions de grévistes spontanés, du privé et du public, « au coude à coude », avec un rapport de force nettement en leur faveur ?

Bouts du monde
Les animateurs de la revue du même nom (http://www.revue-boutsdumonde.com/) viennent de publier un petit ouvrage (par la taille) qui reprend des extraits des carnets de voyage publiés dans la revue (on oserait dire les meilleurs pour ne pas vexer celles et ceux qui ne sont pas dedans…).
Le livre s’appelle Brèves de voyages et il est disponible à la librairie.

Chez Niet! Éditions
Il y aura une présentation de l’ouvrage demain soir à l’étincelle (en face de chez nous!).

On devrait recevoir incessamment sous peu des livres de chez Syllepse, des éditions de l’atelier, d’Au diable Vauvert, etc., etc.,

On profite de cet article pour relayer l’appel pour la mobilisation de samedi à 15h place Imbach, en faveur du Chêne-vert , soutenu par le Collectif de Syndicalistes pour l’Entr’aide et la Solidarité et le Collectif de Soutien aux Sans-papiers 49. Venez nombreux-euses et faites tourner l’info autour de vous.

mercredi 23 novembre 2016

Sale temps…



La crise est le moment où l'ancien ordre du monde s'estompe et où le nouveau doit s'imposer en dépit de toutes les résistances et de toutes les contradictions. Cette phase de transition est justement marquée par de nombreuses erreurs et de nombreux tourments.
A.Gramsci

Non nous ne parlerons pas dans ces quelques lignes de la météo bien pourrie du mois de novembre. Non. Nous n’allons pas non plus déblatérer sur le « duel » Juppé-Fillon et de leurs discours ultra-libéraux et réactionnaires qui nous font gerber. Non.
On veut plutôt vous parler de différents sujets d’actualités qui nous tiennent à cœur. Dans ces temps quelques peu nauséabonds nous restons persuadé-e-s, à notre petit niveau, que la solidarité et la seule arme des exploitées. Point de salut dans un sauveur suprême, comme le dit la chanson d’Eugène Pottier.

Soutien à la Plume Noire


En premier lieu nous tenons à apporter tout notre soutien à nos camarades libraires et libertaires de La Plume Noire à Lyon, attaqués par la vermine fasciste.
Nous nous permettons également de relayer l’appel à solidarité financière qui a été lancé.
Pour celles et ceux qui seraient en mesure de se déplacer, il y a un rassemblement populaire contre le fascisme qui est organisé à Lyon.

Hier, aujourd’hui, demain : contre l’homophobie et toutes les discriminations


Dans un second temps, parce que c’est plus près de chez nous et que ça nous a toutes et tous particulièrement révoltés, nous reproduisons ci-dessous le communiqué de Quazar (asso LGBT angevine) concernant le retrait d’affiches d’une campagne de prévention contre le VIH, sous l’impulsion du maire de droite Christophe Béchu et de ses alliés de la Manif pour Tous locaux.

La mairie d’Angers a décidé de retirer les affiches d’une campagne de prévention contre le VIH, parce qu’elles présentent des couples d’hommes sagement habillés qui s’enlacent. Ces affiches pourraient, paraît-il, choquer des enfants qui voient pourtant tous les jours dans les rues ou dans les médias des pubs autrement plus hard ! Oui mais voilà, il s’agit d’homosexualité… Le maire d’Angers évoque dans la presse locale « un type de sexualité » qu’il veut réserver aux « magazines pour adultes ». En résumé : vous les homos, retournez dans votre ghetto, l’espace public n’est pas pour vous ! La décision de retirer ces affiches est inadmissible et scandaleuse. Elle démontre également le peu d’intérêt que la mairie d’Angers porte à la prévention quand il s’agit de la santé des personnes homosexuelles et transgenres. Quazar, centre LGBT d’Angers, demande sans délai la remise en place de cette campagne d’affichage sur les 70 supports concernés de la ville d’Angers. Les associations Aides Maine-et-Loire, Contact 49, Quazar et Tonic’s appellent à un rassemblement mercredi 23 novembre à 19 heures place Lorraine à Angers.
Des librairies seront évidemment présent-e-s au rassemblement tout à l’heure.
Nous nous permettons également de diffuser cette illustration trouvée sur le web:

 

  Femmes… et discriminations croisées

Par ailleurs nous nous permettons de refaire un peu de promo pour le festival « Femmes… et discriminations croisées » organisé par le Planning Familial 49, Quazar et les Céméa Pays de la Loire.

Pendaison de crémaillère au Chêne-Vert 

La journée de samedi sera particulièrement riche puisqu’à 17h est organisée la pendaison de crémaillère de la réquisition du Chêne-vert. Venez nombreux-euses avec de quoi boire un coup et grignoter un p’tit quelque chose.
Promis la semaine prochaine on parle des livres de la librairie. Si l’actualité nous le permet...

mercredi 16 novembre 2016

T'as le look coco!

Au rayon "mode et accessoires" une nouvelle référence vient de faire son entrée.
Ce tee-shirt est édité par Alternative Libertaire. Les bénéfices seront reversés à un projet autogestionnaire au Rojava (Kurdistan syrien) ou au Bakur (Kurdistan turc). Il est au prix modique de 14€ TTC.

Le tee-shirt est fourni sans le mannequin 

On profite également de ce message pour vous signaler que nous tiendrons une table de presse demain à la Bourse du Travail dans le cadre du Festival "Femmes... et discriminations croisées" (Le programme complet est ici) :

JEUDI 17 NOVEMBRE – 20H – Bourse du Travail (place Imbach – Angers) :
Conférence-débat,   Sexisme et lesbophobie au travail
En présence de Gaëlle Differ et Aude Fonvieille, syndicalistes et membres de la commission femmes de l’Union Syndicale Solidaires.


 

mercredi 2 novembre 2016

Des exclus, des nouveautés, des débats : mois de novembre nous voilà !




Il est bien loin le temps où nous écrivions que nous allions « tenter, nous disons bien tenter, de rendre ce blog plus vivant et de vous proposer un nouvel article chaque semaine. On ne vous garantit par une qualité digne du blog de notre camarade vélociste mais nous allons tenter de nous en approcher. ». Force est de constater que c’est beaucoup plus facile à écrire qu’à tenir dans le temps.
On fait c’ qu’on peut avec c’qu’on a comme disait (presque) Marx et d’autres penseurs socialisants.
On va pas se lamenter plus longtemps et essayé de trouver des excuses mais plutôt parler un peu de l’actualité de la librairie.
Rassurez-vous nous n’avons pas déposer de dossier pour reprendre la fameuse libraire conservatrice du centre-ville. On est bien chez nous pour le moment !

-------------------- 


Une bonne partie de l’actualité tourne une fois autour des éditions Libertalia. Nous venons de recevoir (en exclusivité évidemment) Le Talon de fer de Jack London (dont on fête le centenaire de sa mort ce mois-ci).

On devrait normalement recevoir dans les prochains jours une autre commande de chez Libertalia avec quelques nouveautés et des rééditions.
 
Notamment, attendu avec impatience, deux ouvrages des auteurs du bouquin sur Charles Martel (qu’on avait fait venir il y a quelques mois à la fac de Belle-Beille)


Les Historiens de Garde de William Blanc, Aurore Chéry, Christophe Naudin. Préface de Nicolas Offenstadt (classe!). Ouvrage salutaire s’il en est pour toute personne qui serait amené à penser que Lorànt Deutsch est un historien « populaire » et que ce qu’il écrit n’est pas teinté d’une idéologie bien, bien, bien à droite. (On ne peut pas s’empêcher de vous proposer également un article sur les dernières frasques de notre ami Lorànt sur les réseaux sociaux!). 
  
Le Roi Arthur, un mythe contemporain de William Blanc. Préface de Jean-Clément Martin (Classe aussi et ça doit faire grincer des dents quelques fachos!). On vous prévient, il n’y en aura pas pour tout le monde alors dépêchez-vous !


Le Maître insurgé de Célestin Freinent. Recueil d’articles et d’éditoriaux de 1920 à 1939.
« Il ne suffit plus de développer, d’améliorer, de réformer l’enseignement, il faut le… révolutionner. » (Célestin Freinet)


Vers la plus queer des insurrections Fray Baroque & Tegan Eanelli.
Et bien d’autres ouvrages à découvrir ou redécouvrir à la librairie.
--------------------
Pour info également nous allons passer des commandes prochainement chez Agone, la SODIS. Si vous souhaitez passer des commandes n’hésitez pas à nous faire signe lesnuitsbleues[at]riseup.net
--------------------
Autre info, nous tiendrons une table demain soir à l’étincelle pour une réunion publique d’Alternative Libertaire. Vous pourrez vous y procurer des tee-shirts édités par AL et d’autres organisations libertaires (la CGA notamment) en soutien au Kurdistan (une partie de l’argent récolté sera envoyé au mouvement libertaire en Turquie. Il y en aura quelques exemplaires en dépôt à la librairie.
--------------------

Et puis vous pouvez noter deux dates dans vos agendas (on vous en reparlera rapidement) :

-Le dimanche 27 novembre à 15h débat sur les origines de la création de Force Ouvrière dans le Maine et Loire avec Manuella Noyer (historienne et archiviste au Centre d’Histoire du Travail de Nantes qui a réalisé son mémoire de maîtrise sur le sujet).
-Le vendredi 20 janvier à 20h débat avec l’historienne Anne Steiner. Le débat tournera autour de grèves et révoltes ouvrières à la Belle époque.


lundi 17 octobre 2016

Collectif de syndiqué-e-s en soutien aux migrant-e-s

Nous nous permettons de diffuser ce communiqué du Collectif de syndiqué-e-s en soutien aux migrant-e-s concernant la réquisition d'un nouveau bâtiment pour héberger des Roms qui dormaient à la rue. Des membres de la librairie sont actifs-ves dans cette réquisition.

Comme les ouvriers-ières, les libraires n'ont pas de patrie.

N'hésitez pas à le diffuser massivement autour de vous.

A bientôt,
Les Nuits Bleues

---------------------------------------------
 
Collectif de syndiqué-e-s en soutien aux migrant-e-s


Nous sommes des syndiqué-e-s, membres de différentes organisations syndicales qui, malgré les discours nationalistes, malgré les discours inter-classistes sur le grand patronat qu’il convient de soutenir dans « la compétition mondiale », avons décidé d’agir concrètement pour exprimer notre Solidarité.


Nous membres de différents syndicats, travailleurs et travailleuses du privé comme du public, en « activité ou pas », affirmons que la seule frontière qui devrait exister réside entre dominé-e-s et dominant-e-s, entre exploité-e-s et exploiteurs/rices, entre celles et ceux qui produisent les richesses réelles et celles et ceux qui en profitent et se permettent de faire la morale et des lois pour toujours travailler plus pour leurs bénéfices.


Nous sommes révulsé-e-s par les discours hypocrites des « dirigeant-e-s » qui préfèrent mettre à la rue des familles entières plutôt que de les laisser dans des immeubles réquisitionnés. Ils et elles osent mentir en disant que ces lieux ne sont pas dignes, que sont lieux sont insalubres, etc. Pire, ils et elles vont jusqu’à couper l’eau dans certains immeubles réquisitionnés !

Pourtant nos collectivités en ont de beaux immeubles. La preuve : les habitations de cette caserne vidée, peu à peu, de ses pompiers et leurs familles, entretenues par les impôts de la collectivité (plutôt que de fournir des moyens aux pompiers eux-mêmes). D'ailleurs, puisque la préfecture semble s'intéresser au logement et s'interroge gravement où trouver des logements dignes pour les migrant-e-s de Calais (qui ne souhaitent qu'aller en Angleterre), nous lui suggérons qu'au moins cinq autres immeubles d'habitations sont vides.
Peut-être enfin l'occasion d'un projet d'envergure pour accueillir dignement les nationaux et non-nationaux à la rue ?

À notre petite échelle, nous avons décidé, d’œuvrer au sein de nos organisations syndicales mais aussi en tant qu’individu-e-s, à la solidarité entre les peuples, entre les gens.

Aux côtés d’autres associations et collectifs nous nous engageons.

Pour l’instant nous avons choisi de soutenir la réquisition de logements vides pour les mettre à disposition de personnes enfants et adultes vivant à la rue, qu’ils et elles soient nationaux ou pas, nous nous en fichons. Malgré les pseudo-discours qui ne manquent pas à chaque fois sur ce type d’actions, nous pensons qu’il vaut mieux avoir un toit sur la tête pour vivre et dormir qu’être dehors sous la pluie et le vent ! (Il n’y a en pas trop en ce moment, mais bon!)

Passez, venez, les besoins sont nombreux, multiples.
Plus nous serons, plus nous changerons les choses.
N’hésitez pas à pousser vos organisations syndicales à se positionner.

syndicalistespourlentraide@gmail.com
06.23.75.55.71.
 
 

mercredi 20 juillet 2016

Vive les congés payés!

C'est bientôt la trêve estivale pour le 21. Notre camarade vélociste part en vacances vendredi soir jusqu'au 16 août.

Les librairies vont donc en profiter pour prendre quelques congés bien mérités après une riche année pour la librairie Les Nuits Bleues. Évidemment pour nous ce ne sont pas des congés payés, vu qu'on est bénévoles... Mais c'est des vacances quand même.
On aurait aimé faire l'bilan calmement en s'remémorant chaque instant passé à la librairie cette année, mais la chaleur et l'appel du Tour de France auront eu raison du rédacteur du présent billet. Il a visiblement bien besoin de vacances.

On en profite quand même pour vous dire que nous venons de recevoir une commande de La Découverte. Il y a plein de petites choses à découvrir, n'hésitez pas! Profitez des derniers jours d'ouverture pour acheter vos bouquins de vacances!

On se retrouve très rapidement avec beaucoup de projets pour la saison 2016-2017 à venir!


mercredi 22 juin 2016

Informatisations et correspondances ouvrières

L’équipe des libraires des Nuits Bleues c’est vue renforcer il y a quelques mois d’un membre éminent dont le travail salarié consiste en des lectures de bande-dessinées et de bouquins pour ensuite les proposer à l’emprunt (à peu de chose près). Oui vous l’avez compris, l’un-e d’entre nous est bibliothécaire.
Il distille donc depuis quelques semaines sont savoir précieux du livre, du classement, du rangement, etc. aux autres membres de la librairie (certain-e-s en avaient grandement besoin). Il nous a ainsi proposé « d’informatiser le catalogue de la librairie ».

Un libraire avait déjà passé pas mal de temps pour rentrer tous les bouquins dans un logiciel développé par un autre libraire (vous suivez?). Mais voilà la technique capitalistico-fascistoïde s’est immiscée là dedans et l’ordinateur sur lequel était stocké tout ce catalogue a, en quelque sorte, fondu. Vous en conviendrez, c’est particulièrement énervant. Surtout que nous en sommes venus à la conclusion que l’ordinateur a fondu, non à cause d’une vieillesse quelconque, mais bien par l’entremise d’un tiers. On a essayé d’enquêter mais on pas réussi à trouver le-la coupable.
On a essayé de passer à autre chose. Ça été difficile pour le libraire qui s’était tout tapé, ou presque. Je peux vous le dire parce que je le connais plutôt bien et c’est vraiment le genre de trucs qui lui foutent bien les glandes. Mais on est pas là pour parler de ça. Il tient quand même a signaler qu’il a rêvé pendant quelques temps de retrouver le coupable de cet « incident » et de faire « son antifa de base » avec cette personne, comme disait un autre libraire à une personne qui expliquait qu’il fallait « se réapproprier les richesses par le vol même aux Nuits Bleues ». [Par faire son « antifa de base » on entend utiliser dans les articulations inférieures un objet en bois (ou en aluminium) utilisé dans un sport américain.] Mais on est pas là pour parler de ça non plus. Néanmoins ce rêve d'acte de violence nous ramène à l’article de la semaine dernière. Mais de ça nous ne parlerons point non plus.

Revenons-en à l'informatisation du catalogue de la librairie. En gros c’est un peu comme jouer à la caissière ou au caissier avec les codes à barres et les numéros ISBN (International Standard Book Number ou Numéro international normalisé du livre). Les ISBN notés sont ensuite transféré dans un site (http://www.moccam-en-ligne.fr/) qui vous sort ensuite un tableur avec toutes les informations sur le bouquin (auteur, titre, photos de la couverture en grand et petit format, etc.). Franchement c’est rapide. Très rapide.
Pour vous donner un ordre d’idée lundi, en une matinée, les 2/3 des livres ont été enregistrées. Je vous raconte pas le temps que ça prenait de rentrer toutes les informations manuellement…

On s’est pas encore vraiment ce qu’on va faire de ce catalogue, on vous tiendra évidemment au courant. Une chose est sûre ça devrait faciliter nos facultés à pouvoir trouver rapidement un ouvrage dans nos rayons.

Pour votre gouverne notre camarade bibliothécaire est également un grand utilisateur des réseaux sociaux. Il n’a pas pu s’empêcher, lundi pendant « l’informatisation du catalogue » de la librairie, de commettre un « Tweet ».


 Vous pouvez, si vous utilisez ce genre d’outil, le suivre https://twitter.com/_ascona_ des fois il dit des choses intéressantes!

Nous profitons de cet article pour signaler également que nous allons prochainement passer une commande à Interforum (qui diffuse notamment La Découverte et aussi tout ça : https://fr.wikipedia.org/wiki/Interforum#Catalogue) ainsi que chez Hobo Diffusion http://www.hobo-diffusion.com/

--------------------
NB: Le titre de cet article est une référence subtile à "Informations et correspondances ouvrières" bulletin du groupe éponyme https://fr.wikipedia.org/wiki/Informations_et_correspondances_ouvri%C3%A8res
On a quelques exemplaires de vieux numéros à la librairie. Si ça intéresse certain-e-s d'entre vous, n'hésitez pas à nous contacter ou à questionner un-e gentil-le libraire.


mercredi 15 juin 2016

Réfléchissons sur la violence

Une bonne partie des libraires des Nuits Bleues c'est rendue hier à la manifestation nationale contre la loi travail à Paris.

Dans le car qui nous ramenait en Anjou, à l'aide de nos smartphones ultra-moderne (eh non nous ne sommes pas parfait-e-s nous utilisons c'est objet du démon capital!) nous avons suivi les récits que la presse faisait de cette manifestation  dont nous avons été acteurs et actrices. Certes modestes en nombre, mais on y était tout de même. Ça ne correspond évidemment pas à tout ce que nous avons pus vivre durant cette journée riche en émotion où nous avons exprimé, avec tant d'autres, notre colère contre la loi travail et son monde, contre cette violence policière qui en a fait bien plus que 30 blessé-e-s hier.

On ne vous fera pas de compte-rendu détaillé de cette manifestation, d'autre sites l'ont fait et continue à le faire bien mieux que nous (par exemple http://paris-luttes.info/). 

Alors comme on ruminait notre colère contre ces médias à la solde des patrons et du gouvernement, certains d'entre nous on eu l'idée de faire une photo pour lier notre activité de libraire à notre militantisme actif.




C'est le dernier exemplaire de la librairie que vous voyez ici. Comme c'est un classique qui nous plonge dans le bouillonement du début du XXè siècle et les heures glorieuses du syndicalisme, nous allons le recommander prochainement.
https://entremonde.net/reflexions-sur-la-violence

Évidemment c'est aussi un clin d'oeil pour vous inviter à réfléchir sur que veut dire la violence. La violence de la rue est-elle la même que celle de ceux qui en possèdent le monopole légitime? La violence de la rue est-elle la même que la violence patronnale qui exploitent des travailleurs-euses toujours plus? La violence de la rue est-elle la même que celle d'un système qui pousse des migrant-e-s à parcourir des milliers de kilomètres au péril de leurs vies pour fuir les guerres et la misère? Nous on a déjà notre petite idée sur la question, vous vous en doutez bien.

mercredi 1 juin 2016

Juin 2016: On lit tout!

Présentations (non-exhaustives) des nouveautés que nous venons de recevoir!






De David Graeber Bureaucratie parut aux éditions Les Liens qui Libèrent.
Une interview publiée dans la revue Ballast est disponible en ligne. C'est bien intéressant et c'est une première approche, avant de vous procurer son livre!

http://www.revue-ballast.fr/david-graeber/



Le dernier numéro de la revue Quel Sport? Section française de la critique internationale du sport consacré, actualité oblige, au football. LE FOOTBALL, UNE SERVITUDE VOLONTAIRE - MANUEL DE RESISTANCE A LA MASSIFICATION 
http://www.quelsport.org/

Le zizi des mots édité par Talents Hauts. Ouvrage pour enfant (mais pas que!), "Autant de preuves accablantes mais drolatiques que dans notre langue beaucoup de mots riment avec machos."




Parce que l'actualité nous rappelle que c'est la première organisation ouvrière de notre pays, L'histoire de la CGT aux éditions de l'Atelier, nous plonge dans l'histoire de la première centrale syndicale française. C'est richement illustré et c'est une très bonne introduction pour approfondir l'histoire, complexe, du mouvement ouvrier français. Si le sujet vous intéresse il y a moyen de venir bavarder avec quelques libraires qui sont de grand-e-s passioné-e-s de cette histoire de "ceux et celles d'en bas".

Aux Nuits Bleues on aime l'eccletisme! C'est pour ça qu'on a commandé, aux éditions Textuel,  Grimm, Contes choisis ouvrage illustré par Yann Legendre 

Présentation par l'éditeur:
Les vingt contes choisis par l’illustrateur Yann Legendre pour cette édition associent des récits universellement connus (Blanche-Neige, Le Petit Chaperon Rouge, Cendrillon...) à des histoires aussi peu célèbres qu’étranges (Conte de la petite souris, du petit oiseau et de la saucisse, La Rave, La Jeune Fille sans mains...).
Ainsi, l’inquiétant se mêle au merveilleux, l’humour au fantastique, l’effroi à la légèreté. Un pays où la lune s’attrape avec une corde et se coupe comme un fromage, des enfants changés en cygnes, une poule qui s’étouffe avec une noix, un navet géant, le diable qui oblige un père à couper les mains de sa fille, un doigt de pied que l’on tranche pour faire rentrer le pied dans une pantoufle, un arbre qui s’ouvre avec une clé... Autant d’images extraordinaires qui étoffent l’imaginaire élémentaire des contes.
L’univers graphique de Yann Legendre se prête parfaitement à l’onirisme des récits des frères Grimm. Les créatures merveilleuses qui peuplent ces histoires deviennent, sous sa plume, des personnages sombres et ambivalents. Textes et images s’enrichissent mutuellement pour sublimer l’atmosphère du conte et en donner une lecture plus incisive.



Un p'tit classique pour finir, L’Entraide, un facteur de l’évolution aux éditions du Sextant de Pierre Kropotkine (sans doute l'un des premiers hipster russe au vu de se barbe délicatement taillée et particulièrement bien fournie). C'est en fait l'édition du dernier chapitre et de la conclusion. Si vous avez des bons yeux, ou une liseuse (honte à vous vous tuez les librairies!) l'ouvrage en entier est disponible sur wikisource: https://fr.wikisource.org/wiki/L%E2%80%99Entraide,_un_facteur_de_l%E2%80%99%C3%A9volution

Voilà pour plus de détails, eh bah venez à la librairie!


Petit bonus: Parce qu'on aime bien rigoler sur le dos de nos ennemis de classe. Qu'ils paient l'ISF, qu'ils portent des costards qui coûtent une brique, ça n'enlève pas qu'ils ont des sacrés têtes de champions!





mercredi 25 mai 2016

Nouveautés, bouffe de soutien et grève

Petit message rapide pour dire que nous commençons à recevoir les premières commandes que nous avons fait la semaine dernière. Aujourd'hui c'est Harmonia Mundi qui vient d'arriver. Demain ou après-demain les Belles Lettres et Actes Sud devraient suivre. On vous attend donc impatiement pour découvrir tout ça.

--------------------------------------------

Autre petite info pour vous annoncer une soirée samedi soir à l'étincelle, organisée par le collectif Émancipation:



Le collectif Émancipation a envie de soutenir deux chouettes initiatives féministes.
L'une en Ariège, avec l'achat d'un atelier métal, méca, menuiserie féministe.
L'autre un peu partout dans vos oreilles, avec la plateforme d'émissions de radio féministes, radiorageuses.

Ces deux projets nous tiennent à cœur car ils révèlent la multiplicité des pratiques féministes et la force qu'ont des personnes qui sont souvent sous-estimées.
On soutient aussi ces projets car ils ont besoin d'argent.

Alors venez toutes et tous, le samedi 28 mai à l'Etincelle (26 rue maillé Angers) à partir de 20h.
On pourra partager un bon repas vegan et écouter de la musique !

PRIX LIBRE

--------------------------------------------

Et puis juste parce que le petit embryon de colère sociale qui commence, doucement mais sûrement, à monter dans le pays nous fait un peu plaisir:
(Vous pouvez remplacer le "Je" par "Les librairies des Nuits Bleues" et puis accorder le verbe aussi! et puis ajouter aussi qu'un-e certain-e-s nombre d'entre nous font plus que soutenir la grève, puisqu'ils-elles font grève!)

mercredi 18 mai 2016

mercredi 11 mai 2016

L'eau à la bouche

Pour vous mettre un peu l'eau à la bouche pour la conférence de vendredi soir une vidéo de l'interview de Véronique Decker dans Les Maternelles sur France 5 le 28 avril dernier.



http://www.france5.fr/emissions/les-maternelles/videos/invite_veronique_decker_280416_-_lesmaternelles_28-04-2016_1128009?onglet=tous&page=4

On en profite pour vous dire que nous allons très prochainement passer des commandes chez trois diffuseurs:

-Les Belles Lettres http://www.bldd.fr/

-Actes Sud http://actes-sud.fr/

-Harmonia Mundi http://www.harmoniamundilivre.com/

Vous avez tout le loisir de farfouiller dans les multiples références pour trouver votre bonheur.

N'hésitez donc pas, si vous avez des envies, à nous envoyer un petit mail pour passer des commandes. Vous avez jusqu'à la fin de la semaine, alors ne traînez pas!

mercredi 27 avril 2016

Bas les masques

Nos camarades de la Horde viennent de publier une nouvelle brochure sur les nouveaux masques de l’extrême droite. Nous receverons normalement des exemplaires de cette brochure la semaine prochaine.



Il va falloir s’y habituer et réagir en conséquence : non seulement les discours nationalistes, racistes et sexistes s’invitent désormais dès l’ouverture de tout nouvel espace politique, mais leur condamnation et l’éviction de celles et ceux qui les portent n’apparaissent plus ni comme une évidence, ni comme une nécessité. Le patient travail menée par l’extrême droite depuis 70 ans pour retrouver sa crédibilité et une certaine légitimité porte ses fruits : en redéfinissant pour servir ses propres fins les concepts de « liberté d’expression », de « dissidence » et d’ « antifascisme », elle est parvenue en l’espace d’une quinzaine d’années à faire son retour sur la scène politique, tout en laissant croire qu’elle n’existait plus et en disqualifiant celles et ceux qui continuaient à la dénoncer. Un tour de passe-passe dont il est urgent de révéler l’imposture, en appelant un chat un chat, et en rafraîchissant la mémoire à celles et ceux qui, frappéEs d’une candeur amnésique, laissent entrer le loup dans la bergerie.

On en profite pour glisser quelques mots aux fafs qui sont passés la semaine dernière, dans la nuit de vendredi à samedi, arracher les affiches de l’Étincelle et du 21, ainsi qu’embarquer la plaque en plexiglace de notre lieu. C’est déjà la deuxième plaque qui disparaît… Mais que ces tristes sires se rassurent, nous sommes plein de ressources et il ne faudra pas attendre bien longtemps pour que nous refixions une belle plaque de présentation.
On trouve aussi très dommage qu’ils ne fassent ça qu’en pleine nuit (manque de courage, Xeroderma pigmentosum?) on aimerait bien les croiser à nouveau comme nous l’avons fait il y a quelques mois aux abords d’un rassemblement de soutien aux migrant-e-s et aux mal logés où ils n’avaient pas fait long feu.

-----

Mais bref, il ne mérite sans doute pas plus d’intérêt que ça.
Dans la perspective de la braderie et pour vous mettre l’eau à la bouche quelques photos de ce que vous pourrez y trouver samedi matin à partir de 11h.
Notre camarade vélociste a aussi fait une liste de ce qui sera en vente chez lui.








lundi 25 avril 2016

Conférence Trop Classe! enseigner dans le 9-3 - Vendredi 13 mai

Conférence-présentation du livre Trop Classe! par son auteure Véronique Decker.

Co-organisation: Les Nuits Bleues, SUD Éducation 49, Classe Buissonière (blog rouge et noir du secteur éducatif d'Alternative Libertaire)

Enseigner dans le 9-3

De Zébulon à Zyed et Bouna, sans oublier Albertine et Mélisa, N'Gwouhouno ou Yvette… du syndicat à la pédagogie de la « gaufre », des Roms à la maman sur le toit, Véronique Decker, enseignante et directrice d'école Freinet à Bobigny (Seine-Saint-Denis), éclaire par petites touches le quotidien d'une école de « banlieue ».
Au fil de ses billets, il est question de pédagogie, de luttes syndicales, de travail en équipe, mais surtout des élèves, des familles, des petits riens, des grandes solidarités qui font de la pédagogie un sport de combat… social.
Loin du déclinisme d'« intellectuels » pérorant sur l'école, des ségrégations institutionnelles ou du libéralisme et de sa fabrique de l'impuissance, c'est une autre école, en rires, en partages, en colères, en luttes qui se dessine, avec « des craies de toutes les couleurs, sur le tableau noir du malheur… » De l'autre côté du périph. Trop classe !
L'auteure

« Je m'appelle Véronique Decker.
Depuis plus de trente ans, je suis institutrice. Et depuis quinze ans, directrice d'une école élémentaire à Bobigny : l'école Marie-Curie, cité scolaire Karl-Marx. À part sa localisation au pied des tours et au cœur des problèmes, notre école présente l'intérêt d'être une école « Freinet » où, dans le respect des règles du service public, nous pratiquons une pédagogie active, fondée sur la coopération. Même si l'expérience, parfois, peut me dicter des silences provisoires, je ne suis pas réputée pour mon habitude de me taire. »
Voir

Véronique Decker était l'invitée de l'émission Des mots de minuit du 7 avril 2016 (numéro 533) sur France Télévision : culturebox.francetvinfo.fr/des-mots-de-minuit


jeudi 21 avril 2016

Projection: Land and Freedom - Dimanche 22 mai 15h


« La Guerre d'Espagne » ? Mouais …

La révolution Sociale ? Ah ! Tout de suite on est plus près … mais-est-ce suffisant ?

Foin de blabla !

On vous propose en cette année des 80 ans de ce « bel été de l'anarchie » - où des angevins sont allés se battre dans la fameuse Colonne Durruti ou dans les Brigades Internationales, faciliter les passages à Puigcerdà / Bourg-Madame, piquer des armes dans une caserne du coin - de voir un film grand public, avec pourquoi pas une petite discussion à la fin si le cœur vous en dit et tout ça dans la nouvelle salle du « 21 »

DIMANCHE 22 MAI 2016, 15 HEURE AU « 21 »,

21 RUE MAILLÉ, ANGERS




mercredi 20 avril 2016

Conférence Charles Martel: séance de rattrapage

Nous savons que vous avez été un certain nombre à ne pouvoir vous rendre à la conférence que nous organisions lundi dernier à la fac de Lettres autour du livre Charles Martel et la bataille de Poitiers - De l'histoire au mythe identitaire
Autant vous le dire vous avez loupé une sacré conférence, 'achement intéressante!
Mais comme on est pas rancuniers on vous offre sur le blog trois petits palliatifs:


Présentation du livre par William Bland, co-auteur de l'ouvrage


Présentation du livre par Christophe Naudin, l'autre co-auteur de l'ouvrage


Conférence de William Blanc, toujours co-auteur de l'ouvrage


Malheureusement pour vous vous n'aurez pas toute de suite l'occasion d'avoir une dédicace comme celle-là:


Pour .... avec, en cadeau un dessin de l'authentique marteau de Charles - William à Angers le 18 avril 2016
Sur le marteau: From Austrasie with ♥ 

Arrivage des éditions Libertalia

Nous venons de recevoir une nouvelle commande des camarades des Éditions Libertalia (on dit camarades parce qu'on aime vraiment bien ce qu'ils-elles font et en plus ils-elles sont vraiment super sympas!). N'hésitez pas à visiter leur site pour plus d'infos: http://editionslibertalia.fr
On vous attend!

Au programme:

Quelques nouveautés:




Simone Weil, Grèves et joie pure (en première internationale le livre ne sort que le 4 mai normalement!)


Véronique Decker, Trop Classe! (tenez-vous prêt-e-s l'auteure viendra sans doute très prochainement pour présenter son bouquin à la librairie!)


Grégory Chambat, L'École des réacs-publicains



Jean-Pierre Levaray, Je vous écris de l'usine



Charlotte Dugrand et Bruno Bartkowiak, Jojo le pirate partage le butin

Des choses plus anciennes mais que nous n'avions plus dans nos rayons:



Matthias Bouchenot, Tenir la rue


Daniel Guérin, Fascisme et grand capital



William Blanc et Christophe Naudin, Charles Martel et la bataille de Poitiers

mercredi 6 avril 2016

Attention ça va brader!

Des livres, des bds, des disques à prix réduits.
Des pièces et des accessoires de vélo pour presque rien.

Repartez les bras chargés, le portefeuille léger et le sentiment du devoir accompli d'avoir soutenu un lieu différent dans notre ville.

Et puis flûte aidez-nous à faire de la place dans notre local, par pitié!


vendredi 1 avril 2016

La lutte n'est pas une blague

Ce n'est pas parce qu'on est le premier avril que nous allons tomber dans le travers de vous faire savourer l'une de nos meilleures blagues ou balancer une information farfelue mais vraisemblable. Nous laissons ce genre de message à notre camarade vélociste qui y prend un malin plaisir à tenter frénétiquement de déclencher des buzz.

Le message de cette semaine sera on ne peut plus sérieux avec la présentation de la commande que nous venons de recevoir de la SODIS, diffuseur qui propose notamment, comme vous pourrez le constater sur les clichés de haute qualité ci-dessous, les éditions Syllepse, Cavalier Bleu, de l'Atelier, Futuropolis, etc.

Il y a déjà des exemplaires de certains qui partent comme des petites fouées aux rillettes (ou au chèvre pour les véget'), alors franchement à votre place nous on se grouillerait de radiner à la librairie pour acheter plein de bouquins. Après on est pas "vous" et comme on est plutôt des libertos' on va rien vous imposer, mais on vous aura prévenu.

Certain-e-s ont passé des commandes, c'est le moment de venir les récupérer!







mercredi 23 mars 2016

Conférence: Charles Martel: De l'histoire au mythe identitaire



Soirée organisée par la librairie Les Nuits Bleues

UFR de lettres et sciences humaines - Amphi G

La bataille de Poitiers, en 732 (ou 733), opposant les troupes arabo-berbères d'Abd al-Rahmân aux Francs de Charles Martel, est un événement de l'histoire de France peu à peu devenu mythe historiographique et enjeu de mémoire. Alors que le dernier livre véritablement consacré à la question date de 1966, les années 2000 ont vu l'apparition d'un nombre croissant de publications souvent écrites sans distance ni mesure. Au même moment, la commémoration de l'événement est devenue l'objet d'utilisations politiques par l'extrême droite occidentale, phénomène qui a culminé en France avec l'occupation, en octobre 2012, du chantier de la mosquée de Poitiers par le groupe Génération identitaire, puis par la propagation, en janvier 2015, du slogan « Je suis Charlie Martel », à la suite du massacre de Charlie Hebdo.

Alors que les mémoires s'enflamment, cet ouvrage inédit propose de revenir tout d'abord à l'histoire mal connue de la bataille en la resituant dans le contexte large des relations entre le monde franc et l'empire islamique. Puis d'analyser, en deuxième partie, les échos successifs rencontrés par le souvenir de la bataille au Moyen Âge, à l'époque moderne, auprès des philosophes des Lumières et des romantiques, dans les écoles de la IIIe et de la IVe République et au sein de la culture populaire. Une attention particulière est portée à l'actualité récente du mythe de Poitiers, notamment au sein des extrêmes droites française et européenne.
Les auteurs

William Blanc (né en 1976) est doctorant en histoire médiévale. Il collabore au magazine Histoire et images médiévales et a coécrit Les Historiens de garde (Inculte, 2013) avec Christophe Naudin et Aurore Chery.

Christophe Naudin (né en 1975) est professeur d'histoire-géographie. Il a étudié l'histoire de la Méditerranée médiévale à Paris-I et collabore au site « Histoire pour tous ». Il est l'un des auteurs des Historiens de garde (Inculte, 2013).

jeudi 17 mars 2016

Régularité!


La librairie dispose d’un blog. Là dessus on est toutes et tous d’accord. De là à considérer que ce blog à une vie régulière c’est autre chose.

Les libraires que nous sommes, ont décidé de prendre pleinement conscience qu’un blog sans vie n’est rien d’autre qu’un bout d’espace virtuel (et en même temps bien réel sur les serveurs de Google) qui ressemble d’avantage à un canapé de grand-mère dans une déchetterie qu’à un véritable outil de diffusion et de promotion de la littérature que nous proposons.

On va tenter, nous disons bien tenter, de rendre ce blog plus vivant et de vous proposer un nouvel article chaque semaine. On ne vous garantit par une qualité digne du blog de notre camarade vélociste mais nous allons tenter de nous en approcher.

Profitons de ce premier billet pour mettre certaines choses au clair :

La librairie accepte de prendre des commandes des ouvrages chez les diffuseurs et éditeurs qui acceptent de travailler avec nous.  Parfois, par excès d’enthousiasme on vous donne des délais très courts (« évidemment dans 15 jours ça sera là, c’est sûr »). Et puis la réalité de notre fonctionnement nous rattrape. Nous sommes une librairie associative, gérée par des bénévoles qui ne sont pas professionnel-le-s du monde de la librairie (on commence quand même à en connaître un p’tit rayon). La librairie passe des grosses commandes trois ou quatre fois dans l’année. On arrive de temps en temps à  faire des petites commandes, mais c’est plus rare. De fait les délais peuvent vous sembler parfois très longs par rapport à des librairies traditionnelles. Mais pour nous c’est le prix à payer pour soutenir une librairie différente, dans son fonctionnement et dans les thématiques qu’elle aborde, sur Angers.

On s’excuse donc d’avance de vous vendre, parfois, du rêve sur les commandes ! On essaie de faire au mieux, avec nos moyens et vos besoins.

La librairie va mettre en place un nouveau système, avec une personne chargée spécifiquement de gérer vos demandes.

Pour être tenue au courant de notre actualité, n’hésitez pas à nous écrire sur lesnuitsbleues[at]riseup.net.

Voilà, c’est donc le premier billet de cette série !

vendredi 12 février 2016

Et du bouquin en veux-tu en voilà !

Dans cette période morose d'état d'urgence (où, au passage, des partis politiques qui avaient voté l'état d'urgence en novembre dernier, se targuent aujourd'hui d'être les premiers opposants à cette politique sécuritaire...),   de péril populiste, de répression du mouvement ouvrier, d'exaction militaire contre le peuple kurde, on ne vous dira pas que la lecture d'un bon bouquin va tout changer. Non. Mais elle peut, peut-être, permettre de garder l'espoir, qu'un autre monde est possible. Elle peut, peut-être, permettre d'analyser plus finement les maux de notre société contemporaine. Elle peut, peut-être, tout simple nous divertir et faire en sorte que notre imaginaire puisse, le temps d'une lecture, nous extirper de cette morosité ambiante.
C'est pour tout cela que nous faisons vivre, modestement, la libraire Les Nuits Bleues.

Ce petit message plein de lyrisme est juste là pour vous signaler que des nouvelles commandes sont arrivées à la librairie. Ça serait trop long de tout détailler et ça vous enlèverait sans doute le plaisir de venir flâner et de les découvrir par vous même.
Comme d'hab' on vous attend avec plaisir. Les plus associables d'entre nous sont mêmes prêt-e-s à vous faire un sourire. Vous vous rendez compte de ce que l'on est capable de faire pour vous offrir la possibilité de nous acheter des livres ?!

Et on oublie pas samedi l 'inauguration officieuse de la salle du fond ! http://latetedansleguidon.blogspot.fr/2016/02/velodrole.html

Quelques illustrations de nos commandes: