Rechercher dans ce blog

mardi 16 octobre 2018

Glouglou



Comme vous le savez, nous avons, cet été aidé, nos ami-e-s de la brasserie Hula-Hop à concocter une recette originale de bière pour notre local : la Roues-Livres. Nous avons la joie de vous convier à une petite soirée autour de cette bière avec en arrière-pensée l'espoir de vous fourguer quelques caisses...

Rendez-vous à 19h00, le mercredi 31 octobre, au 21 rue Maillé !

mercredi 12 septembre 2018

Du 17 au 23 septembre: Festival: À l'ouest, mais toujours antifascistes #1


Pour beaucoup, les mots "fascisme" et "fasciste" renvoient à une période historique passée et révolue - celle des années 30 - dont nous serions désormais à l'abri.

Pour nous, reléguer ces mots au passé ne fait qu'occulter et masquer une réalité les bases de cette idéologie nauséabonde se font de plus en plus présentes dans notre quotidien.

Si à chaque élection, la majorité crie victoire pour avoir empêchée le danger fasciste - à savoir le FN - d'accéder au pouvoir, peu semble prendre conscience que certaines de ses idées sont bien présentes - et ce depuis longtemps - dans les institutions. Depuis plusieurs décennies, on ne peut  que constater un durcissement des politiques, qui n'ont rien à envier à celles proposées par le FN et les groupes d'extrême-droite.

Comment peut-on qualifier autrement que de "politiques d'extrême-droite" les politiques menées depuis plusieurs années en matière d'accueil des exilé·e·s ?
Comment peut-on qualifier autrement que de "politiques d'extrême-droite" la répression subie par les militantes et militants des mouvements sociaux ?
D'ailleurs, les institutions et les milices d'extrême-droite savent très bien travailler ensemble - ou a minima les premières savent très bien fermer les yeux lors des actions de ces dernières. 

Les exemples sont nombreux mais nous pouvons citer cette expulsion à la Fac de Montpellier, fin mars dernier, lors du récent mouvement étudiant, par une milice d'extrême-droite soutenue par le doyen de la Fac de droit.

Nous pouvons également citer la très médiatique opération de Génération Identitaire, le 21 avril dernier, voulant stopper l'arrivée d'exilé·e·s au col de l'Échelle en toute impunité, malgré le caractère illégal de la chose,  pendant que des militant·e·s antifascistes, se retrouvent inculpé·e·s pour avoir aidé·e·s des migrant·e·s à poursuivre leur route en France.

Nous le savons, toutes ces politiques antisociales sont un terreau fertile pour la propagation des idées d'extrême-droite. Jouant sur la peur de l'exclusion et/ou des différences, certains discours visent à
diviser les individu·es. Ainsi, les salarié·e·s et chômeurs·euses se trouvent renvoyé·e·s dos à dos et le président n'hésite pas à faire de même entre les chemintot·e·s et les agriculteurs·trices, dans une perpétuelle chasse aux "privilégié·e·s". 

Plutôt que de nous diviser, nous misons sur une réelle solidarité entre celles et ceux d'en bas, d'où qu'ils·elles viennent, et sur un antifascisme large incluant la lutte contre le racisme, pour l'égalité entre femmes et hommes et plus globalement contre toute forme de domination et d'oppression.
Afin de montrer que cet antifascisme est capable de mobiliser, nous vous invitons à Angers le 22 septembre 2018 pour une grande manifestation !

Le fascisme, c'est nulle part !

Ni dans les rues, ni au pouvoir !


Programme:

- Mardi 18/09 – 20h - L'Etincelle
Quand l’extrême droite s’attaque à l’IVG

Projection du documentaire « Avortement, les croisés contre-attaquent » Alexandra Jousset et Andrea Rawlins-Gaston livrent une enquête fouillée sur les réseaux européens opposés à l’IVG, leurs chefs de file, leur lobbyisme et leurs soutiens.
Suivi d’un débat en présence de militantes et de professionnelles du Planning Familial 49.

- Mercredi 19/09 - 20h - L'Etincelle
Les liens entre police et extrême-droite dans un état sécuritaire.

La question des violences policières s’impose comme l’un des enjeux de notre époque. Il ne se passe pas une semaine sans que la répression ne s’invite dans l’actualité, dans nos vies, dans nos luttes. Dans un système raciste et capitaliste, la police est le bras armé des idées du pouvoir, qui applique les idées d’extrême droite. C’est elle qui expulse les exilé·e·s, qui procède aux contrôles au faciès, qui réprime les contestations, qui tue et mutile des fils et filles d’immigré·e·s dans les quartiers périphériques.
Sur le plan électoral, plus d’un policier sur deux vote pour le Front National. Ces dernières semaines, un groupuscule armé, qui préparait des attentats contre les musulmans, a été arrêté. Il était composé de policiers et de militaires. Une partie des forces de l’ordre se radicalise.
Cette soirée se propose d’explorer les liens entre la police et l’extrême droite, et d’évoquer l’ensauvagement de la répression et du racisme d’État. Animé par nos camarades nantais·e·s.

- Jeudi 20/09 - 20h - L'Etincelle
Le Racisme, un système structurel.

Racistes, racisme, racisé·e·s, un mal propre au système sociétal, un système structurel assis sur le contrôle social, la domination, l’oppression et l’inégalité.
Témoignages d’habitant·e·s et de militant·e·s des quartiers populaires d’Angers, interrogeant ce contexte. Avec la participation du Collectif Interquartier 49.

- Vendredi 21/09 - 18h - L'Etincelle
Soirée anti-répression en présence de la Legal Team et de Street-medics de Nantes.

Atelier d’auto-défense juridique
Quelle marge de manoeuvre face à la police et à la justice ?
Atelier d’auto-défense en manif
Qui sont les street-medics ?
Étude des armes et des principales blessures causées par la police, des soins à y apporter, ainsi que des moyens de s’en prémunir.

- Samedi 22/09 – 14h
Manifestation festive

Départ de la place Imbach pour une manifestation festive dans les rues d’Angers.

- Samedi 22/09 – 19h - L'Etincelle
Conférence "Comprendre l’extrême droite"

Comprendre l’extrême droite pour mieux la combattre voici le programme proposé par nos camarades de La Horde, portail méchamment antifasciste, qui viendront nous faire une présentation des différentes galaxies à la droite de la droite.

Concerts

Skalpel (Rap conscient – Paris)
H.P.S (Rap - Bressuire)
Chaviré (Emo Punk Hardcore – Nantes
Death or Glory (Punk Rock - Rennes)
--------------------------------
Tous les évènements sont proposés à Prix libre
L'Etincelle - 56 Bd du Doyenné - Angers

lundi 3 septembre 2018

La rentrée (de la lutte) des classes?

Un petit billet très rapide pour vous annoncer quelques nouveautés (ou réassort d'anciens titres épuisés dans nos rayons) qui viennent d'arriver à la librairie en provenance des Éditions Agone, de l'Échappée ou encore de la Fabrique.

On rappelle aussi que nous travaillons désormais avec le Comptoir du livre qui nous permet d'avoir accès à tous les éditeurs, sur des commandes précises.

Pour finir un petit message pour vous dire que nous allons dans les jours à venir passer une nouvelle commande chez notre diffuseur Les Belles Lettres,  notamment pour acquérir au plus vite celui qui s'annonce comme l'excellent Une histoire populaire de la France de Gérard Noiriel aux éditions Agone. On l'attendait depuis tellement longtemps!
Il faudra aussi rapidement compté sur Sorcières de l'excellente Mona Chollet aux éditions La Découverte!
 
Alors n'hésitez pas à nous passer des commandes si vous voulez commander ces livres (ou d'autres évidemment!), soit directement à la librairie soit par mail à l'adresse lesnuitsbleues[at]riseup.net





lundi 21 mai 2018

Un volontaire communiste libertaire au sein des YPG raconte

Mardi 29 mai à 20h30 À l’Étincelle (56 boulevard du Doyenné)

Depuis 2014, son rôle de rempart face aux atrocités djihadistes au Moyen-Orient a placé la gauche kurde sous les feux de la rampe.
Ce que l’on sait moins, c’est que dans les zones qu’elle contrôle, et notamment au Kurdistan syrien (Rojava) elle a favorisé l’essor d’une contre-société sur des bases féministes, sociales, démocratiques et, d’une certaine façon, laïques.
Pour cette raison, elle fait peur aux tyrans de la région : les régimes turc, iranien ou syrien.

Cette situation inédite appelle un soutien de toutes et tous les révolutionnaires et anticolonialistes sincères.

Un soutien acritique  ? Nullement car, comme tout processus révolutionnaire, celui-ci court des risques : une dérive autoritaire est toujours possible, de même qu’une instrumentalisation par des puissances étrangères (États-Unis, Russie, France...).

C’est de tout cela que nous voulons parler.

Déroulé de la soirée :
  • Projection du film de Chris den Hond et Mireille Court, Rojava, une utopie au cœur du chaos syrien (45 minutes) ;
  • Présentation du livre Kurdistan Autogestion Révolution, éd. AL, mars 2018 ;
  • Intervention d’Arthur Aberlin, militant libertaire français engagé dans les YPG en 2017.

Soirée co-organisée avec Alternative Libertaire 49
Avec le soutien de Kedistan

dimanche 13 mai 2018

Solidarité



Nous le savons bien, les temps sont durs. Nous avons beau rapiécer nos poches, il faut toujours les repercer. Les raisons n'en manquent pas : solidarité avec les exilé-e-s, solidarité avec les apiculteurs, solidarité avec les kurdes, avec les philippins et philippines, etc.

Nous le voyons bien que les thunes manquent, les jours de grèves n'y sont pas étrangers, nos ventes diminuent aussi à la librairie, mais…

Mais, si nous ne faisons pas en sorte, de ne pas perdre une enième fois, les bourgeois à la suite de Macron nous en mettront encore plein la gu… Leur imagination est débordante, des chantiers de contre-réforme sont d'ores et déjà lancé : encore plus de privatisation du système de santé, du transport, de l'éducation, etc. Tout ce qui est salaire socialisé risque d'être touché : sécurité sociale, retraite, assurance chômage, etc. etc.

En ce moment, de près ou de loin, à la Librairie nous sommes touché-e-s par deux luttes proches : celle du CHU et celle du rail.

À la SNCF, le collectif de gestion de la caisse locale de solidarité des grévistes est composé par 4 personnes : 2 de la CGT, 1 de FO et un non syndiqué. Nous vous proposons, de soutenir cette grève en nous envoyant vos chèques(à l'ordre des Nuits Bleues, mettre au dos Solidarité cheminots), en passant à la librairie pour y poser du liquide ; argent que nous transférerons ensuite aux camarades. Vous pouvez bien entendu envoyer aussi directement vos thunes et vos bas de laines à la CGT cheminots Angers, 5 Rue Fulton, 49000 Angers et en y mettant un petit message de soutien !


 Au CHU, le 15 mai, la CGT CHU et SUD santé-Sociaux organisent un départ en bus pour Paris afin d'y manifester. Les camarades vendent des badges de soutien au pris de 2 euros. Vous pouvez bien sûr filer plus ! Pareil pour les thunes que pour les cheminots, au dos Solidarité CHU ou à envoyer directement à Sud Santé-Sociaux, 14 place Louis Imbach, 49100 ANGERS


À très bientôt dans la rue, ou au 21 rue Maillé